La Malaisie inflige une amende à Deloitte pour des violations liées à 1MDB

      Commentaires fermés sur La Malaisie inflige une amende à Deloitte pour des violations liées à 1MDB

KUALA LUMPUR (BLOOMBERG) – La Malaisie a imposé l'amende maximale à Deloitte PLT pour violation de l'obligation liée à l'émission d'une obligation par 1Malaysia Development Berhad (1MDB), devenant ainsi le premier auditeur du fonds public scandaleux à être sanctionné.

La Securities Commission (SC) a imposé à Deloitte une amende de 2,2 millions de RM (723 450 dollars singapouriens) pour avoir omis de signaler immédiatement des irrégularités dans la vente d’une obligation de 2 400 milliards de sukuk ou d’islamiques qui auraient pu avoir une incidence importante sur la capacité de 1MDB à rembourser ses créanciers.

Deloitte a été l'auditeur des unités 1MDB Bandar Malaysia, l'émetteur de sukuk, et 1MDB Real Estate pour les exercices clos les mars 2015 et 2016.

"Le comité de surveillance trouve que les violations commises par Deloitte sont de nature sérieuse, car elle n'a pas rempli ses obligations statutaires", a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé par courriel mercredi (30 janvier).

Le fonds d’État a fait appel à de nombreux grands auditeurs du monde, notamment KPMG et Ernst & Young. Le fonds a été créé pour attirer des investissements dans le pays mais est devenu le centre d'enquêtes mondiales sur des affaires de corruption et de blanchiment d'argent.

L’organisme malaisien de réglementation des valeurs mobilières a déclaré que Deloitte n’était pas en mesure d’obtenir suffisamment de preuves pour déterminer si les avances à 1MDB provenant notamment du produit du sukuk pourraient être recouvrées, indique le communiqué. La violation a conduit à une amende de RM2 millions, le maximum autorisé.

Le comité de surveillance a imposé une amende supplémentaire de 200 000 RM pour faute de Deloitte d’avoir envoyé à temps les copies des états financiers vérifiés de 2015 et 2016 de Bandar Malaysia au syndic de sukuk.

La nouvelle direction de 1MDB, supervisée par le ministère des Finances, enquêtait également sur le témoignage de Tan Theng Hooi, ancien directeur malais de Deloitte, a déclaré le ministre des Finances Lim Guan Eng dans une réponse écrite au Parlement en novembre.

Tan avait défendu devant le Comité des comptes publics du Parlement l'opinion de l'auditeur sur les comptes financiers de 2013 et 2014 de 1MDB, avant que Deloitte déclare en juillet 2017 que ses états financiers audités pour ces exercices ne devaient pas être utilisés.

Un représentant de Deloitte n'a pas pu être immédiatement contacté pour commenter. En novembre, la société a annoncé qu'elle coopérait pleinement avec les autorités sur les questions liées à 1MDB, en réponse à l'enquête sur Tan.

«Nous maintenons notre professionnalisme, notre qualité, notre indépendance et notre éthique dans les services que nous fournissons», a déclaré Deloitte Malaysia dans un communiqué envoyé en novembre par courrier électronique.