Le Cambodge met en garde les touristes contre les faux sites de visas

      Commentaires fermés sur Le Cambodge met en garde les touristes contre les faux sites de visas
Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a appelé les voyageurs étrangers à la plus grande vigilance face aux escroqueries liées aux visas électroniques en ligne pour le Cambodge, après des informations relatant les arnaques subies par certains touristes.

Le ministère a recommandé aux visiteurs d’utiliser uniquement le site officiel, dans la mesure où aucun cadre juridique n’existe pour récupérer l’argent perdu.

Cette annonce fait suite à la découverte par le ministère de faux sites internet, dont l’un d’entre eux a facturé 300 dollars à un touriste peu averti.

Un ressortissant britannique s’est aussi plaint auprès de l’ambassade du Cambodge à Londres du coût excessif d’un visa électronique après avoir été facturé 90 dollars par l’un de ces sites, soit bien plus que le tarif du ministère. Selon les autorités, une demande de visa électronique pour les touristes doit être effectuée via le site officiel evisa.gov.kh. Un visa électronique est valide pour trois mois et coûte 36 $.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que les autorités ne disposaient pas du cadre légal nécessaire pour engager des poursuites contre les sites frauduleux proposant des visas électroniques aux touristes étrangers et a appelé les visiteurs à utiliser uniquement les canaux officiels.

Ket Sophann, porte-parole du ministère, a déclaré que les visas électroniques simplifiaient le processus de demande tout en réduisant les frais. Il a cependant ajouté que l’utilisation de sites tiers pour en faire la demande pouvait entraîner un risque d’escroquerie à l’encontre du demandeur.

Impossible de chiffrer les arnaques aux visas

« Le ministère des Affaires étrangères demande aux personnes souhaitant se rendre au Cambodge de n’utiliser que le site officiel pour obtenir un visa électronique, ou de se rendre à l’ambassade la plus proche pour éviter toute tromperie », a-t-il déclaré. « Nous ne délivrons des visas que de cette façon », a-t-il ajouté.

En 2017, le ministère avait publié une lettre indiquant que 17 sites proposant frauduleusement des visas électroniques aux touristes avaient été découverts et que leurs tarifs étaient nettement supérieurs à ceux en vigueur.

M. Sophann a indiqué qu’il ne disposait pas de chiffres exacts sur le nombre de touristes qui ont pu être trompés par ces sites.

Tho Samnang, représentant du Département juridique et consulaire du Ministère des affaires étrangères, a déclaré aux médias locaux que les individus à l’origine de ces sites frauduleux utilisaient un système sophistiqué pour arnaquer les utilisateurs.

Lorsque les demandeurs recherchent les mots « Cambodge » et « e-visa », le navigateur présente de faux sites qui ont payé pour être référencés en premier dans les résultats, explique-t-il. Le demandeur ignorant que ces sites sont faux, il s’inscrit, remplit le formulaire et envoie ensuite le paiement.

« Après avoir reçu l’argent pour la demande, ceux qui gèrent les faux sites envoient les formulaires au ministère pour qu’il délivre le visa électronique, mais nous saisissons toujours leur adresse IP et n’en délivrons pas car le ministère ne permet pas aux intermédiaires de procéder ainsi », ajoute-t-il.