Le Royaume-Uni exhorte le Japon à laisser les enfants être des enfants

      Commentaires fermés sur Le Royaume-Uni exhorte le Japon à laisser les enfants être des enfants

GENÈVE – Le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies a appelé jeudi le Japon à faire davantage pour que les enfants deviennent des enfants, à l'abri de pressions excessives et de châtiments corporels à l'école ou à la maison.

L'organe de surveillance des droits de l'homme a également exhorté les autorités japonaises à se pencher sur les causes profondes de la hausse du taux de suicide chez les adolescents, qui atteint désormais son niveau le plus élevé en 30 ans.

Selon les autorités, 250 enfants au total se sont suicidé au cours de l'année écoulée jusqu'en mars dernier, alors que le nombre total de suicides est en baisse constante.

"Nous avons exhorté (le Japon) à prendre des mesures pour que les enfants puissent profiter de leur enfance sans que la nature concurrentielle de la société ne nuise à leur développement et à leur développement", a déclaré Kirsten Sandberg, l'un des 18 experts indépendants du groupe, a déclaré lors d'un briefing.

La loi japonaise interdit les châtiments corporels dans les écoles, mais l'interdiction n'est "pas effectivement appliquée", alors que de nombreux enfants le subissent également à la maison, a déclaré le panel de l'ONU.

En mars dernier, le Japon avait été choqué par la mort de Yua Funato, âgée de 5 ans, qui avait laissé des notes manuscrites demandant le pardon de ses parents violents.

Le panel de l'ONU a déclaré que les enfants devraient avoir accès à un service d'assistance téléphonique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Il a également critiqué le Japon pour avoir abaissé de 16 à 14 ans l'âge minimum requis pour la sanction pénale et indiqué que les enfants étaient souvent retirés de leur famille et placés dans des institutions sans ordonnance d'un tribunal parce qu'ils étaient "susceptibles de commettre un crime".

Masato Ohtaka, du ministère japonais des Affaires étrangères, a déclaré au panel que les enfants japonais étaient confrontés à des problèmes tels que l'intimidation, la maltraitance, l'exploitation sexuelle et la pauvreté, et que le Japon cherchait à mettre en place un système social solide dans lequel toutes les générations pourraient avoir l'esprit tranquille.

En juillet, le gouvernement japonais a promis des mesures d'urgence pour augmenter de 60% le nombre de travailleurs de la protection de l'enfance d'ici cinq ans.

Le Comité procède à un examen tous les cinq ans des registres des pays.

nouvelles POST

Achetez cet article pour la republication.