L'interview de LTA "s'est bien déroulée", déclare le pilote de Go-Jek dans une vidéo "d'otages" virale

      Commentaires fermés sur L'interview de LTA "s'est bien déroulée", déclare le pilote de Go-Jek dans une vidéo "d'otages" virale

SINGAPOUR: Le pilote de Go-Jek impliqué dans une vidéo virale a déclaré que son entretien avec la Land Transport Authority (LTA) de jeudi 7 février avait "été très bien".

Interrogé par Channel NewsAsia sur ce qui s'est passé lors de l'interview, M. Kamaruzzaman Abdul Latiff a déclaré: "Ce que je peux vous dire, c'est que l'interview s'est bien déroulée. LTA prendra une décision après avoir écouté la partie adverse."

En réponse aux questions des médias de Channel NewsAsia, les agents de la LTA ont confirmé que le policier avait rencontré le conducteur jeudi matin et demandé à rencontrer le passager afin qu'ils puissent "avoir une image plus complète de l'incident".

L’autorité a déclaré plus tôt mardi (5 février) qu’elle enquêtait sur un incident impliquant un conducteur de Go-Jek et son passager, et qu’elle avait besoin d’entendre les deux côtés de l’histoire.

L'incident a été capturé sur une vidéo qui a depuis été partagée des milliers de fois.

Dans la vidéo qui semblait avoir été prise sur le téléphone portable à bord du conducteur Kamaruzzaman Abdul Latiff, le passager pouvait être entendu l'accuser de vouloir la "tromper" après avoir apparemment emprunté un itinéraire passant devant un portique de tarification électronique de la route (ERP) et exigeant elle de payer une taxe.

M. Kamaruzzaman a déclaré à Channel NewsAsia que lors de l'entretien avec LTA, on lui avait demandé pourquoi il avait enregistré l'incident, pourquoi il avait téléchargé la vidéo sur les médias sociaux.pourquoi il voulait conduire au poste de policesi le voyage a été "coupé court" et ce qui s'est passé avant l'enregistrement.

LIRE: LTA se penche sur le conflit "en otage" de Go-Jek; dit avoir besoin d'entendre le conducteur et le passager

Il a également mentionné qu'il ne savait pas si LTA avait rencontré le passager pour discuter de l'affaire.

"Je ne sais pas s'ils se sont déjà rencontrés. Aucune information ne m'a été donnée", a déclaré M. Kamaruzzaman.

Il a ajouté que sa femme lui avait conseillé de "se coucher à plat" pour le moment.

LE PILOTE NE DEVRAIT PAS AVOIR PUBLIÉ DE VIDÉO SUR FACEBOOK: EXPERT

M. Steve Tan, associé du cabinet d’avocats Rajah & Tann et expert en protection des données à caractère personnel, a déclaré à Channel NewsAsia que les conducteurs de véhicules comme les taxis et les sociétés de taxi doivent demander le "consentement" du passager avant de les enregistrer, car "la cabine du véhicule est une" Espace privé".

"Avant de pouvoir enregistrer une personne, vous collectez son image et ses données personnelles, vous avez absolument besoin d'un consentement, à moins d'une exception à cette obligation de consentement", a-t-il déclaré.

Une exception possible pourrait être si le passager est celui qui a commencé à enregistrer l’incident en premier, a déclaré M. Tan.

"Ce pourrait être le cas où, si elle commençait à enregistrer en premier, il pourrait alors dire: 'Hé accrochez-vous, elle m'enregistre, alors je vous enregistrerai aussi.' Pouvons-nous peut-être alors prétendre qu'elle lui a donné son consentement présumé en raison des circonstances de l'affaire ", a ajouté M. Tan.

"Si tel est le cas, il va bien. Il n'a pas enfreint l'obligation de consentement en vertu de la loi sur la protection des données."

LIRE: Go-Jek ouvre le service à tous les consommateurs de Singapour

M. Tan a fait remarquer qu'une autre exception à cette affaire concernait l'utilisation de la vidéo pour une enquête, mais que la publication de la vidéo sur les médias sociaux pourrait constituer une violation de la protection des données.

"Du point de vue de le mettre sur Facebook, il n'aurait pas dû le faire. Cela pourrait potentiellement constituer une violation de la protection des données. Au contraire, il aurait dû le remettre aux autorités, pour qu'elles puissent s'en prévaloir une enquête ", a-t-il déclaré.